Les niveaux influencent-ils le roleplay ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les niveaux influencent-ils le roleplay ?

Message par Ankou le 25.11.13 22:17

LA QUESTION DU LUNDI
Les niveaux influencent-ils le roleplay ?


Cette semaine, une question du lundi aux allures de débat : Les niveaux influencent-ils le - ou plutôt "votre" - roleplay ?

C'est une question que se sont sans doute déjà posés tous les rôlistes et qui mérite qu'on s'y intéresse. Mettons-nous en situation. Vous vous apprêtez à combattre un autre joueur en duel. Ce dernier est niveau 50, vous n'êtes que niveau 15. Estimez-vous avoir des chances de le battre ? Certainement pas au cours d'un véritable duel en PVP, en tout cas. Allez-vous alors proposer un duel "RP" sous forme de lancés de dés, par exemple ? Ou au contraire pensez-vous qu'il est impossible et illogique que vous puissiez le battre, peu importe la façon de faire ?

Peut être même allez-vous plus loin, et estimez que de toute façon il est illogique que vous puissiez connaître le "niveau" d'un adversaire en Roleplay et vous tâcherez, dans le mesure du possible, de ne pas en tenir compte et de faire comme si vous ne saviez pas.

L'influence du niveau peut concerner le combat sans pour autant s'y limiter, et revêtir une certaine importance dans de nombreux autres aspects du Roleplay. Certains rôlistes vont jusqu'à utiliser le terme "cercle" pour parler des niveaux en roleplay. Êtes-vous de ceux-là ? Pensez-vous qu'un terme tel que celui-ci est viable lors d'une discussion roleplay ?

Alors, êtes-vous plutôt du genre prudent et conscient de votre vulnérabilité, ou estimez-vous qu'un simple chiffre ne doit pas déterminer le niveau de votre puissance à votre place ?
avatar
Ankou
Admin

Messages : 1616

Feuille de personnage
Nom: Van Tassel
Prénom: Ankouro

Voir le profil de l'utilisateur http://wildstar-jdr.jdrforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les niveaux influencent-ils le roleplay ?

Message par Isaelas le 25.11.13 22:57

Selon moi, le niveau ne devrait avoir aucune influence sur le combat roleplay, et par extension sur le roleplay en général.

Prenons la mise en situation. Si je ne suis que niveau 15 et que mon adversaire est niveau 50, qui gagne dans un duel RP ? Admettons que mon adversaire gagne par défaut à cause de la différence de niveau. Jusqu'où pousse-t-on cette logique ? À partir de quelle différence de niveaux est-ce qu'on n'a plus "aucune chance" ? Un véritable duel permettrait évidemment de régler la question, mais parfois, ce n'est pas applicable (par exemple, dans WoW, il était impossible de se battre en duel dans les capitales).

De plus, est-ce que l'évolution des aptitudes au combat de mon personnage doit suivre sa progression en niveaux ? Admettons, à nouveau, que le niveau 50 me bat à plate couture. Si je passe, disons, une journée ou deux à quêter comme un forcené, et que 48h plus tard le même combat prend place. Cette fois, je suis niveau 60, alors que mon adversaire, qui a une vie, un travail et des enfants, est toujours niveau 50. Mon personnage devrait alors pouvoir le vaincre sans problème. Cette logique m'apparaît douteuse. Est-ce raisonnable que mon personnage ait acquis tant d'expertise en si peu de temps ?

Le "leveling" en tant que tel représente rarement la majorité du temps de jeu au cours de la vie d'un personnage. En général, même après avoir atteint le niveau maximum, on peut continuer de jouer le personnage indéfiniment. Une fois que tout le monde est au niveau maximum, comment définir qui est meilleur que qui ? La différence mathématique se fait maintenant au niveau de l'équipement, mais les rôlistes ont parfois tendance à délaisser le stuff de la mort niveau 70 pour des jolies tenues niveau 30 lorsqu'ils font du RP.

Intégrer le niveau d'un personnage dans le RP me semble terriblement bancal comme système. Personnellement, j'adhère plutôt à l'idéologie opposée, qui prône une entente à l'amiable entre les combattants pour décider de l'issue du combat, en prenant en compte le background de chaque personnage. En favorisant, bien sûr, l'issue qui mène au développement roleplay le plus intéressant (donc le personnage avec le plus d'entraînement militaire n'est pas nécessairement celui qui doit gagner).

C'est ma solution préférée, mais elle est compliquée à appliquer avec des rôlistes qu'on ne connaît pas très bien. Généralement, je combine le "combat arrangé" avec des jets de dés arbitraires, pour que la bataille en elle-même ne perde pas tout intérêt.

TL;DR: Un petit libraire niveau 50 qui explose un soldat niveau 15, j'aime pas ça.
avatar
Isaelas

Messages : 24

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les niveaux influencent-ils le roleplay ?

Message par Noakem le 25.11.13 23:37

Je partage le même avis que mon voisin du dessus. Surprised 

De toute façon, je préfère éviter les duels.  Embarassed


Dernière édition par Noakem le 23.05.14 21:19, édité 1 fois
avatar
Noakem

Messages : 227

Feuille de personnage
Nom: Silverleaf
Prénom: Noakem

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les niveaux influencent-ils le roleplay ?

Message par Tao le 26.11.13 2:34

Pour ma part j'ai un avis assez opposé à mes comparses du dessus. Pour moi le gain de niveau et la puissance qui en découle est indissociable d'un JDR. Si on retire cette dimension alors il ne reste plus qu'une pièce de théâtre et dans ce cas autant en rester au RP-forum.

De plus les combats RP ont des inconvénients qui me semblent tout de même assez majeurs :
> Les joueurs qui acceptent la possibilité de pouvoir "perdre" sont rarissimes et souvent la détermination d'un combat RP se termine en un interminable débat sur qui a le perso le plus fort. Reste la solution des dés vous me direz mais si le jeu ne propose pas cet outils comment être sûr de la bonne foi du joueur d'en face qui va jeter un dé physique ou sur un site annexe?
> Les duels RP prennent souvent trois plombes, même quand ça se passe bien.
> Ca ouvre la voie à certains abus avec des rerols lvl 1. Un joueur que vous aurez contrarié en RP avec son main peut aller réfugier son "honneur" derrière un reroll qui fera le sale boulot à la place de son main. Or perso un level 1 qui me dit être le meilleur combattant de la galaxie je ne le prendrais absolument pas au sérieux.

Après c'est un parti prit. Il y a des joueurs RP qui se cassent les bonbons pour avoir un perso réellement puissant et coller, en terme de gameplay, au personnage qu'ils veulent incarner. Je trouverais ça déplacer de me pointer devant avec un perso tout naze et lui dire "cherche pa c moua le + for!"

Après faut rester ouvert, perso je suis pour la recherche de solutions pouvant convenir à tout le monde quand ça m'arrive (et pour ceux qui se pose la question je suis une quiche en pvp donc ce n'est même pas pour ma satisfaction personnelle que je prends ce parti Razz ). Et si jamais un accord n'est pas possible et bah on termine ça par une bordée de noms d'oiseaux en RP et voila Smile

Après à savoir si le niveau doit être prit en compte en RP; clairement NON! C'est comme les noms, ce n'est pas censé être écrit au-dessus de la tête du perso. Donc pour moi, si on cherche des poux à un perso manifestement plus puissant bah après faut assumer et accepter la dérouillée si ça doit en arriver là.

J'imagine qu'après il y a la question de comment chacun envisage intrinsèquement le JDR. Pour ma part "lancer" un perso c'est avant tout le faire progresser dans une quête initiatique. Il commence bas et arrive haut. Je ne sais pas pour vous mais de mon côté, en JDR papier je n'ai jamais vu de perso débuter sur-puissant. Et bien il me parait logique qu'il en soit de même dans un MMO; je ne vois pas l'intérêt de faire un personnage si c'est pour considérer qu'il a déjà tout dès le départ et sans se fouler.

Enfin vous me direz, et c'est vrai, que tout le monde n'a pas les moyens, en temps et en investissement, de faire un perso vraiment puissant et de le maîtriser sur le bout des doigts. Et bien dans ce cas je pense qu'il faut admettre que son perso n'est pas forcément une star et qu'il peut se faire dérouiller par d'autres joueurs. De plus n'oublions pas qu'on trouve toujours plus fort que soit, même les grobills. Et si c'est vrai pour eux alors c'est vrai pour n'importe lequel d'entre nous Smile
avatar
Tao

Messages : 771

Feuille de personnage
Nom: MANDEVENT
Prénom: Taoran

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les niveaux influencent-ils le roleplay ?

Message par Catapirata le 26.11.13 3:41

@Tao a écrit:J'imagine qu'après il y a la question de comment chacun envisage intrinsèquement le JDR. Pour ma part "lancer" un perso c'est avant tout le faire progresser dans une quête initiatique. Il commence bas et arrive haut. Je ne sais pas pour vous mais de mon côté, en JDR papier je n'ai jamais vu de perso débuter sur-puissant.
Je n'ai jamais fait de séances RP dans les différents MMO auxquels j'ai joué, donc je ne suis pas vraiment consciente des enjeux que peuvent impliquer la prise en compte ou pas des niveaux dans le RP. Cependant, j'ai tendance à partager l'avis de Tao sur leur importance.

Même si on ne fait pas de RP à proprement parler, lorsque l'on joue avec un avatar durant des mois, il est difficile de ne pas lui inventer un parcours et un caractère qui aurait été forgé par ses diverses expériences et ses rencontres. C'est d'ailleurs ce qui cimente notre identification à un personnage.

La phase de leveling, pour moi, représente les premiers pas de notre avatar dans un monde dont il ne connait ni les règles, ni les dangers, ni même l'étendu de ses propres capacités. Lorsqu'il atteint le niveau maximum, il a déjà exploré une grande partie du monde, maitrise l'art de la guerre et peut entamer une nouvelle étape où il va se perfectionner et peut-être réaliser des haut-faits.

D'autre part, pour ce qui est des combats RP, je préfèrerai réaliser à un véritable duel (et pourtant je déteste, mais vraiment déteste ça parce que je suis super nulle et stresse à fond). Pour une raison simple, le jeu offre la possibilité de combattre réellement, ce qui me semble être une opportunité pour rendre le RP immersif. Et si mon personnage est connu dans la communauté RP pour se prendre des tartes à chaque fois, on peut dire que ça lui forgera le caractère et peut-être que ça l'obligera à s'entrainer !

Spoiler:
Même si je suis sur qu'il préfèrera aller pêcher (croise les doigts pour que ce soit possible) ou farmer des trucs débiles plutôt que s'entraîner à se battre. Il n'aura pas assez de volonté pour ça, c'est certain.

_________________
"Plus les choses changent, plus elles restent les mêmes."
avatar
Catapirata

Messages : 525

Feuille de personnage
Nom: Thor'ian
Prénom: Eokia

Voir le profil de l'utilisateur https://twitter.com/ Cata@AsenathDagon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les niveaux influencent-ils le roleplay ?

Message par Isaelas le 26.11.13 5:21

@Tao a écrit:> Les joueurs qui acceptent la possibilité de pouvoir "perdre" sont rarissimes
Le truc, c'est de bien s'entourer. Comme Chizz, j'essaie d'éviter les combats RP à tout prix (il y a souvent des manières bien plus intéressantes de résoudre le conflit).
Quand la conversation sur qui doit gagner/perdre s'engage, généralement, si le rôliste en face est un ami ou une personne avec qui il existe un respect mutuel HRP, ça devient un amusant échange de politesse ("Après vous", "Oh ! Non, je vous en prie !", "J'insiste !"). Je suis personnellement très facile à convaincre de perdre. Même tuer mes personnages ne me cause que peu de soucis, tant qu'ils ont une mort suffisamment dramatique ou digne d'une anecdote marrante (mais bon, ça c'est clairement pas la norme, je suis juste dérangé).

J'ai tendance à ne pas m'engager (jamais) dans des combats avec des rôlistes inconnus, simplement parce que l'autre risque de ne pas suivre les mêmes règles que moi, et que je n'ai pas envie de me lancer dans le débat en plein milieu d'une séance de RP.

@Tao a écrit:Pour moi le gain de niveau et la puissance qui en découle est indissociable d'un JDR. Si on retire cette dimension alors il ne reste plus qu'une pièce de théâtre et dans ce cas autant en rester au RP-forum.
Pour moi, si tout dépend de cette dimension, il ne reste plus que le MMO et dans ce cas autant en rester au PVP  Bon ok, c'est pas vrai et je suis de mauvaise foi, le combat n'occupe qu'une place infime dans le RP, en général. Je vois ce que tu veux dire, dans une certaine mesure.

@Catapirata a écrit:La phase de leveling, pour moi, représente les premiers pas de notre avatar dans un monde dont il ne connait ni les règles, ni les dangers, ni même l'étendu de ses propres capacités.
J'ai mentionné ailleurs que j'aimais beaucoup créer des nouveaux personnages avec des caractères radicalement différents de mes perso principaux (c'est peut-être de là que me vient cette facilité à les tuer, tiens). Ces personnages restent généralement bas niveau, mais s'ils devaient tous être des nouveaux venus sans talent, cela deviendrait vite un peu fade. Si je veux un personnage de vieux Colonel à la retraite, dont la gloire est passée depuis longtemps, je ne veux pas avoir à attendre 40 ans d'expérience en jeu. Je pousse la chose un peu loin pour le bien de l'exemple, mais j'espère que vous voyez ce que je veux dire. Même au niveau 1, un tel personnage devrait être en mesure de tenir en respect un pêcheur amateur de niveau 10, non ? On pourrait blâmer sa vieillesse pour expliquer une défaite due aux mécanismes du jeu, mais alors comment expliquer que plus il vieillit, plus il devient fort ?

Inversement, si je crée un personnage dont l'attribut principal est son talent de cuisinier, devrais-je le maintenir à un bas niveau pour représenter adéquatement son talent au combat ? Comment faire, alors, pour augmenter sa compétence de cuisine, qui est liée au système de progression par niveaux du jeu ?

Les combats RP basés sur les mécanismes du jeu fonctionnent seulement si les personnages impliqués n'ont qu'un background simple à la création, ou qui ne diverge pas beaucoup de leur classe en jeu. Du moins, c'est l'impression que j'en ai. Plus on veut être inventif dans la création de nos personnages, plus il faut se dissocier des règles dures du MMO.
avatar
Isaelas

Messages : 24

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les niveaux influencent-ils le roleplay ?

Message par Catapirata le 26.11.13 6:06

@Isaelas a écrit:Inversement, si je crée un personnage dont l'attribut principal est son talent de cuisinier, devrais-je le maintenir à un bas niveau pour représenter adéquatement son talent au combat ? Comment faire, alors, pour augmenter sa compétence de cuisine, qui est liée au système de progression par niveaux du jeu ?
Je comprends tout à fait ton point de vue et en aucun cas ne le critique. Very Happy 

Tu as aussi raison quand tu parles de personnage avec un background simple à la création. Sans forcement parler d'un être naïf vivant au fin fond de la forêt parce que sa mère a trop peur qu'il meure au combat, mon futur personnage aura probablement une existence parfaitement inconsistante avant d'arriver sur Nexus. Tout simplement parce que je veux que son caractère et son identité se construisent de manière empirique, c'est ce qui m'amuse. Razz 

Après, si je dois faire un duel au lancé de dés, pourquoi pas ! Cela ne me fait pas peur non plus.  

_________________
"Plus les choses changent, plus elles restent les mêmes."
avatar
Catapirata

Messages : 525

Feuille de personnage
Nom: Thor'ian
Prénom: Eokia

Voir le profil de l'utilisateur https://twitter.com/ Cata@AsenathDagon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les niveaux influencent-ils le roleplay ?

Message par Tao le 26.11.13 11:00

Ce que vous dites est tout à fait exact aussi! :)Je suis d'accord sur le fait qu'il y a des particularités sur lesquelles les niveaux ne devraient pas influencer, comme quand on fait un reroll pour jouer le méchant un event bien précis, on ne va pas le monter au lvl max juste pour le rendre crédible avant de mourir. ^^"
De la même manière
@Isaelas a écrit:Plus on veut être inventif dans la création de nos personnages, plus il faut se dissocier des règles dures du MMO.
je ne peux être que d'accord avec ça, et j'élargirais même ton propos à tous les supports de JDR, papier aussi. Mais après faut maîtriser le sujet, un grand pouvoir implique de grandes responsabilités hein ( Razz) et malheureusement beaucoup de gens ne sont pas forcément dotés de ta modération et se cache derrière l'excuse de la liberté du RP pour faire de tout et n'importe quoi.

Juste pour la forme je vais citer deux cas (sans les noms) qui illustrent nos deux propos dans ce qu'ils ont de négatif et qui, je pense, on a tous croiser au moins une fois :PLe gars bas level qui dit être une star, le meilleur combattant etc et qui passe son temps (considérable en l'occurence) à taunt en RP des joueurs et qui se défile quand ça devient chaud prétextant un cours d'aquaponey. Et en face on a le pvpboy surstuff et surskill qui, au final, ne fait du RP que pour le plaisir d’asseoir sa supériorité sur les joueurs RP en stuff lvl 30 ^^"

En finalité je pense qu'on a conscience que dans un cas ou dans l'autre il y a toujours des abus et qu'en finalité le mieux reste de faire du cas par cas dans le respect et la bonne humeur Smile

Spoiler:
Ce forum est NUL!! D'habitude ce genre de débat se termine dans les larmes et le sang et là tout est cool et dans le respect, même pas de quoi sortir le pop corn! Razz
Mon dieu que j'aime cette communauté ^^

Spoiler:

@Catapirata a écrit: Même si je suis sur qu'il préfèrera aller pêcher (croise les doigts pour que ce soit possible) ou farmer des trucs débiles plutôt que s'entraîner à se battre.
<3 On va s'entendre IG tous les deux ^^
avatar
Tao

Messages : 771

Feuille de personnage
Nom: MANDEVENT
Prénom: Taoran

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les niveaux influencent-ils le roleplay ?

Message par Remington le 26.11.13 11:07

Personnellement je ne prends pas en compte les niveaux des autres joueurs en RP. La bonne foi des joueurs vis à vis de leur background reste le moyen le plus impartial pour un duel. 

Quand on est en immersion total dans le jeu, notre personnage ne voit pas flotter le level de son adversaire au dessus de sa tête. Il se contente d'observer sa physiologie (un Humain ou un Aurin ne va pas jouer les gros durs devant un Granok à moins d'être suicidaire), son équipement visible etc... Mais l'habit ne faisant pas le moine il ne vaut mieux pas que nos personnage se fient à ça. 

Bref il faut bien réfléchir avant d'entamer un duel. Les meilleurs combats se font dans le respect mutuel. Après, discuter avec l'autre joueur sur : "Kiksékivagagner?" je ne suis pas forcément pour. Ça enlève tout le suspense et du coup c'est pas marrant. Sachant qu'un duel n'est pas synonyme de mort obligatoire pour l'un ou l'autre. Une victoire peut être déclaré par K.O ou par désarmement. 

De toute façon un bon rôle-player connaît la force et les limites de son personnage. Un mauvais rôle-player se voit à trois kilomètres et il est facile d'éviter avec lui toute tentative de duel ennuyeux. 

Après j'essai d'éviter les duels autant que faire ce peut. Jusqu'ici je n'en ais jamais fais qui implique la mort d'un personnage. Dans wow, je faisais parti d'une guilde militaire et les duels étaient des entraînements au bâton ou aux poings. 

Mon avis sur la question se résume donc en un mot : "Fair-play".

_________________
"Pas de cerveau, pas de migraine."
avatar
Remington

Messages : 279

Feuille de personnage
Nom: Thatch
Prénom: Remington

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les niveaux influencent-ils le roleplay ?

Message par Lilith le 26.11.13 13:16

La question est surtout : Les niveaux influencent-ils le roleplay durant les rencontres disons externes?
Car si on se connait, peu importe puisqu'il y aura accord entre les joueurs/ses et donc tout ira bien. C'est plutôt lorsqu'on ne sait pas à qui on a affaire que ça se complique Smile.
Dans ce cas là, si on me chatouille un peu trop c'est directe /duel. J'ai tendance à avoir un personnage bien stuffé, farmant beaucoup, faisant du pvp, et cherchant les objets rares d'un jeu.
De plus, l'apparence n'est pas trompeur, si un type en haillon vient provoquer quelqu'un qui est dans une armure complete bizarre avec une grosse épée encore plus bizarre, alors tant pis pour lui s'il n'est que level 1 ou 10 et moi HL, qu'il ne vienne pas me sortir l'excuse du RP, il ramassera ses membres et repartira en rampant.

Je ne dissocie pas le RP du gameplay, disons que je l'adapte par rapport aux gens, je me mets d'accord sur l'issu d'un duel RP si le besoin s'en fait sentir (que je gagne ou perde peu importe tant que je m'amuse) et évidement dans certains cas comme event ou autres, un niveau 1 peut être puissant, mais parce qu'il y a acceptation des gens impliqués dans l'event.

Mais si ce n'est pas le cas, alors reste le gameplay.
Je dis que je ne dissocie pas vraiment les deux car sinon un simple chat box ou un forum est suffisant pour RP.

PS: C'est un débat qui a déjà fait couler beaucoup d'encre dans le monde des MMO :)et je crois qu'à la fin chacun fait comme il l'entend Smile

_________________
avatar
Lilith

Messages : 24

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les niveaux influencent-ils le roleplay ?

Message par Thad'/Zhala le 26.11.13 14:09

@Tao a écrit:Ce forum est NUL!! D'habitude ce genre de débat se termine dans les larmes et le sang et là tout est cool et dans le respect, même pas de quoi sortir le pop corn! Razz
C'est vrai que d'habitude ce genre de débat est plutôt casse-gueule !

En ce qui me concerne, je dis à la fois oui et à la fois non. En fait sur ce sujet là il y a tout un tas de modalités qui entrent en compte. En effet, j'imagine forcément qu'un type ayant un RP de guerrier, soldat ou autre classe militaire aura forcément plus de techniques de combats qu'un vendeur de saucisses. En général, il existe plusieurs solutions au soucis des batailles incluant des armes et donc des dommages physiques.

Soit on a un personnage avec un caractère franchement belliqueux ( je connais, j'en jouais un/une ) et là...il faut accepter de se manger une baffe par un troll trois fois plus grand et plus puissant que toi, pauvre crevette teigneuse. Ça fait parti du jeu. Soit...on évite de jouer ce type de personnage si le fait de perdre un combat nous donne des boutons ( remarquez, on peut avoir un personnage petit, teigneux et mauvais perdant hein ! ) et on se contente d'éviter au possible les conflits in RP.

Le côté fairplay me plaît bien et me correspond même très bien. Je n'ai aucun problèmes avec le fait de voir mon personnage se ramasser une torgnole au niveau 80. Tant que l'attitude et la raison de cette torgnole n'est pas juste abusive et gratuite ( sauf dans le cas d'un bleu et d'un supérieur aussi câlin que Rambo ). Après je prends en compte le stuff par contre. Genre, je suis un pirate et mon armure se compose de bric et de broc et de tout un tas de machins rafistolés mais ayant tout de même quelques matériaux solides. Ça tient, mais face à un officier de l'armée régulière qui a, quand à lui, une belle armure bien brillante et bien lustrée...je commence le combat avec un désavantage.
Ensuite, il y a les préjugés. J'ai vu une bande d'orcs attaquer un bateau pirate en tenue BDSM ( harnais de cuir et slip en fourrure ) et s'insurger de ne pas trouver en face des adversaires avec des épées rouillées, de vieilles fringues en tissus volés sur des clodos et sans le large chapeau à plumes handicapant la vision.

Aussi si pour moi le niveau n'a pas vraiment d'importance, l'armure, le personnage, son métier ou son statut doit être pris en compte. Finalement, comme dit plus haut, vous pouvez jouer un écuyer en formation de chevalier et avoir un niveau inférieur parce que vous avez décidé de TOUT jouer en RP avec votre maître : vous avez donc des compétences d'armes et savez vous défendre mais en effet, vous ne pouvez pas être stuffé comme un porc et ne possédez pas encore une belle armure luisante. Il y aura un désavantage qui correspond finalement à votre statut d'écuyer ( ou un avantage si vous décidez de casser la tête à un marchand de tissu obèse parce qu'il vous a entubé de quelques pièces d'argent ).
En ce qui me concerne, je trouve que c'est un moyen intéressant de tout combiner. Je rajoute à ça tous mes malus ( problème de santé momentané, mauvais équipement, technique de combat rudimentaire etc ) et j’essaie de jouer sur mes avantages ( bonne carrure, force, réflexes etc ) et au final c'est aléatoire. Je peux avoir de la chance parce que mon adversaire s'est entravé avec une racine ou je peux perdre parce que franchement je ne fais pas le poids.

Le désavantage de ma vision c'est que je fais confiance au joueur en face. Je connais les défauts de mon personnages, j'accepte totalement de jouer avec. Mais la personne en face fera t-elle de même ? Si mon adversaire est aussi fairplay que moi, c'est vraiment sympa cela dit. Quelques jets de dés de temps en temps, un bon gros tas d'emotes bien lourdes et voilà pirat

PS : A titre personnel, j'aime bien jouer les désavantages de mes persos justement. Et il n'est pas rare que je choisisse de jouer un voyageur, un chasseur, un pirate ou autre métiers/mode de vie qui me permettent de me défendre convenablement si besoin est mais pas de faire mon spartiate indestructible avec des techniques de combats trop forte et professionnelles. Généralement, je préfère tout de même éviter les /duel et conflit in RP surtout si je choisis de jouer un personnage qui a autre chose à faire que de faire son bélier bourrin et belliqueux à chaque fois qu'il va en ville !
En résumé : je dirais que je ne prend pas en compte le niveau de mon adversaire mais la qualité de son équipement oui ( et si je le connais je prend en compte statut, métier etc etc ). Bien entendu dans les jeux ou on peut utiliser des pierres de transmutation c'est très chiant.


Dernière édition par Amjad Ichrak le 26.11.13 14:22, édité 1 fois
avatar
Thad'/Zhala

Messages : 203

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les niveaux influencent-ils le roleplay ?

Message par Noakem le 26.11.13 14:20

@Lilith a écrit:De plus, l'apparence n'est pas trompeur, si un type en haillon vient provoquer quelqu'un qui est dans une armure complete bizarre avec une grosse épée encore plus bizarre, alors tant pis pour lui s'il n'est que level 1 ou 10 et moi HL, qu'il ne vienne pas me sortir l'excuse du RP, il ramassera ses membres et repartira en rampant.
Euuh... dans mes souvenirs, Wildstar va offrir la possibilité de changer d'apparence indépendament des statistiques. J'en ai vu des mages mort-vivant ressemblant à des paysants dans WoW et mieux vaut pas s'y frotter. Laughing

Comment expliquer ça en RP ?
avatar
Noakem

Messages : 227

Feuille de personnage
Nom: Silverleaf
Prénom: Noakem

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les niveaux influencent-ils le roleplay ?

Message par Lilith le 26.11.13 14:27

Ce n'etait qu'un exemple pour illustrer ce que je voulais dire Smile. Et la derniere fois que j'ai joué reellement à Wow je prenais les mobs (hors instance) par paquets donc bon...

_________________
avatar
Lilith

Messages : 24

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les niveaux influencent-ils le roleplay ?

Message par Catapirata le 26.11.13 14:38

@Remington a écrit:Quand on est en immersion total dans le jeu, notre personnage ne voit pas flotter le level de son adversaire au dessus de sa tête.
[HS]Vrai ! Dans le wow, j'aimais beaucoup enlever le nom des personnages au dessus de leur tête pour les retrouver seulement en fonction de leur apparence et de leur stuff. C'est drôle d'ailleurs, car les gens ont leurs petites habitudes et c'est super simple de les retrouver sans rien leur dire (sauf s'ils sont cachés dans des mondes parallèles Rolling Eyes).[HS]

Quand je parle de prise en compte des niveaux, c'est surtout au regard du parcours personnel de mon personnage et pas forcement celui des autres, en fait. Sinon, c'est que ça peut être injuste effectivement et pas très marrant si on entame un duel et qu'il suffit de mettre un coup pour que l'autre succombe.

Spoiler:
En tout cas, si j'ai bien compris, il ne faut pas venir tâter de ton épée, Lilith (j'en prend bonne note)  !

Spoiler:
@Tao Pêcher des pixels, c'est la vie ! Razz 

_________________
"Plus les choses changent, plus elles restent les mêmes."
avatar
Catapirata

Messages : 525

Feuille de personnage
Nom: Thor'ian
Prénom: Eokia

Voir le profil de l'utilisateur https://twitter.com/ Cata@AsenathDagon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les niveaux influencent-ils le roleplay ?

Message par Lilith le 26.11.13 14:56

Enfin je dérape un peu, ce que je veux dire dans le fond, c'est que tout est possible quand les gens impliqués sont d'accord sur leur RP.

_________________
avatar
Lilith

Messages : 24

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les niveaux influencent-ils le roleplay ?

Message par Thys le 26.11.13 18:21

Moi je dirais que non... A partir du moment où les deux parties se mettent d'accord, et parfois, c'est compliqué c'est vrai ^^.

Perso, je joue très très très souvent (notez au passage, ça pourrait vous servir ^^) des personnages pas très sympathiques qui aiment zigouiller les autres.

J'ai été confrontée au problème des niveaux l'année dernière sur TERA (quand je m'investis sur un jeu, j'y passe du temps et je suis une joueuse PvP avant tout ; cela ne signifie en aucun cas que je suis douée, juste que mon passe-temps favori, c'est de tuer les autres). Bref, j'avais mon perso qui était level max et je me suis retrouvée avec un enquiquineur level 30 face à moi... Forcément, il a fallu se mettre d'accord pour que chacun y trouve son compte.  Comme je ne suis pas une sauvage non plus, j'ai vu avec lui comment  nous arranger pour que ma tendance à zigouiller tout se qui se trouve sur mon chemin ne casse pas son jeu ^^ Et voilà tout.

_________________
avatar
Thys
 
 

Messages : 534

Feuille de personnage
Nom: Marchal
Prénom: Amethys

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les niveaux influencent-ils le roleplay ?

Message par Zhao le 26.11.13 22:28

Je ne suis pas très d'accord avec cette vision de la montée en puissance du personnage dépendant de la montée en niveau.
D'ailleurs, même sans faire particulièrement de RP, j'ai toujours vu ça d'une manière différente.






  1. Petite histoire : «Dit Monsieur, les niveaux, ssékoissa ?»

    Les niveaux que l'on subit peut voir dans les RPGs et MMORPGs sont directement issus des jeux de rôles (les vieux, ceux inventés au milieu des années 70), de la même manière que ceux-ci (les niveaux, pas les jeux de rôle... enfin si ! les jeux de rôle aussi, bref, euh, passons) découlaient sans honte aucune des wargames de la même époque.

    Ceux-ci (les wargames, pas les niveaux, faut suivre un peu !) comportaient par exemple des systèmes de niveaux qui permettaient aux unités les plus fortes, les plus rares, aux héros, aux champions, aux super-bourrins, d'acquérir de plus en plus de puissance au fur et à mesure de la campagne. Alors que la plupart des trouffions de base ne servaient que de puissance-de-feu-bouclier-chair-à-canon.

    Donjons & Dragons, qui est souvent cité comme le premier jeu de rôle (ça se discute, m'enfin bon), s'est basé sur le système de niveau, pour que les joueurs affamés de puissance et de grosses bastons puissent ensemble bastonner puissamment de gros monstres pas gentils et gagner plein de gloire dans un monde à peine ébaucher mais on s'en fout on tape très fort. Maigre notion de temps. Un univers flou et statique n'a pas besoin de temps. Le temps se définissait par la montée en puissance des personnages.

    Le RP est né après le RPG. C'est con, mais c'est ainsi.

    Bref, le jeu de rôle a plu, on a inventé des univers, des mondes, dans lesquels les personnages évoluaient et apprenaient des capacités au fur et à mesure. Ça devenait déjà plus malin. Mais c'était pas encore ça.
    Puis vinrent les années 80 et le début des années 90. Et PAF ! Des jeux de rôle sans niveaux (éwé, prend ça dans ta tronche, Gary Gygax). Des jeux de rôles dont les campagnes peuvent durer quelques semaines seulement. Des trucs bizarres sans règles. Bon, d'accord, l'immense majorité des jeux de rôle gardaient la notion de niveau (c'est toujours le cas zozourdui, d'ailleurs), mais le monde, l'univers, l'ambiance, l'histoire, la profondeur des personnages étaient devenus dans beaucoup de cas au moins aussi importantes que la montée en niveau.

    Exemple ? Prenons en un bien connu : Vampire, la mascarade. Dès le début tu joues une brute énorme. Bon, certes, t'es naze par rapport aux super vieux vampires, mais tu peux déboîter de l'humain à tour de bras et t'as des kikoo pouvoir qui déchirent grave. Dès le début. Et wé !
    Autre exemple ? Allez, c'est bien parce que tout le monde aime Lovecraft : l'Appel de Cthulhu. Dès le départ t'es rien. Et même à la fin. Bon, à la fin t'es mort ou fou ou les deux.




  2. On s'en fout du papier, on veut des écrans !

    Wé, wé, j'y arrive.
    On vient de voir que dans les jeux de rôles, le niveau s'est peu à peu détaché de la notion de puissance (pas entièrement (on verra pourquoi après (triple parenthèse)), certes). Pour s'attacher finalement à l'idée de progression dans le monde, et donc de temporalité.
    Dans les jeux de rôle vidéo-ludiques, que ce soit sur console ou ordinateur, on a vu le même phénomène. Sans retracer tout l'histoire, l'on est passé de Dungeon Master (scènar ridicule, porte, monstre trésor, puissance, lol) à Morrowind (exemple pas pris au hasard, on peut terminer la quête principale au niveau 5 sans souci, et être niveau maximal sans l'avoir terminée).

    Alors, oui, z'allez me dire, y'a des niveaux dans Morrowind. Wi. Sauf qu'on peut être bas niveau et être puissant. Et être super haut niveau et être faiblard au combat. Et pourant, le jeu n'est pas mal équilibré (enfin, si, mais pas de cette manière). Le niveau n'indique qu'une temporalité et est une manière d'appréhender le monde dans son ensemble. Une fois qu'on a fait un personnage, on peut en refaire un et devenir super trofor beaucoup plus vite parce qu'on sait la manière dont est régie le monde.

    Imaginez que vous pourriez reroll IRL, en gardant votre connaissance du monde, ben c'est pareil (ou presque) : vous devriez grandir physiquement, mais vous sauriez déjà pleins de choses pour pouvoir vous débrouiller vite.




  3. MMO, tu connais ? Truc en ligne avec des compagnons virtuels et tout ?

    Wi, je sais, j'm'étale, mais j'aime bien ça. J'suis un peu conficulture sur les bords.
    Dans les MMORPGs, du fait de devoir maintenir un équilibre entre joueurs, le phénomène Morrowind n'est pas possible. N’empêche que quand même. Oui, la montée en puissance dépend de la montée en niveau. Mais même si on le ressent forcément comme ça lorsque l'on monte un personnage, les souvenirs décrivent ça différemment.
    Tout naturellement, on va évoquer ce type de chose : «tu te rappelles de cette quête, au lvl 20 ou 25 ?». La personne dont le personnage est au niveau maximal, et donc, en théorie, dans le véritable instant T de l'histoire du jeu, du serveur, le voit comme un passé.

    La personne en leveling, pour elle, c'est de l’instantané, mais elle sait que cette histoire n'a pas abouti, qu'il y a une suite à la quête, qu'elle va lui ouvrir de nouveaux horizons. Etc.

    Le fait est que cette notion de temporalité qui permet à chaque joueur de se familiariser d'une façon ou d'une autre avec l'histoire du jeu. Même dans le simple : «lol, une quête ou faut que je tue 35 tortues, c'est cool, j'ai pas lu la quête mais c'est cool de tuer des tortues», le joueur apprend que les tortues vivent dans tel type d'environnement, dans telles zones, qu'elles attaquent de cette manière. Exactement de la même façon, en vrai, nous apprenons que le feu brûle en nous brûlant (exemple trop facile et éculé, mais comme le général, vous m'avez compris).

    Du coup, c'est pratique : un système, deux avantages. Méga cool.




  4. Ça coince quelque part, n'est-ce pas ?

    Bien deviné. Oui, ça coince. Pourquoi ? Parce que les niveaux sont devenus courts, que le pexing est rapide. Et donc que le déroulé de l'histoire du monde, qui permet de s'en imprégner et d'apprendre au personnage à se battre, à faire la cuisine et à fabriquer des chaussures... tout cela se bâcle en une semaine. Aucun intérêt temporel.

    Le véritable jeu se situe donc désormais uniquement au niveau maximal, dans lequel on retrouvera alors les «paliers» de difficulté d'instance, les instances en raids, les événements mondiaux, bref l'expérience de vécu historique que l'on expérimente à l'origine dès le niveau premier.

    Et comme le genre MMORPG est relativement équilibré vis à vis de l'effet Morrowind (et encore heureux !), faire un reroll n'est qu'une redite d'une expérience déjà vue et ressentie, sans possibilité d'en apprendre plus... sauf sur les compétences technique de combat.

    Alors voila, tout pousse au reroll de part la rapidité de l'expérience montée en niveau. Un personnage niveau 1 n'a que quelques semaines d'expérience (au vrai sens comme au sens "jeu" du terme) qu'un personnage niveau maximal, alors quoi ? Du temps ? Blague. Juste apprendre des sorts, seulement apprendre des sorts.

    Something is broken in zeu royaume of meuporg.

    Si l'on veut rééquilibrer la chose, il y a de mon point de vue deux façon de faire. Virer les niveaux. Oui, tant qu'à faire. Et ça nous éviterai ce débat. Moi, ça me va.

    Ou alors mettre un pexing "vraiment" long. Dans lequel l'investissement dans le personnage le ferait progresser lentement dans le monde. Lentement. Ce qui fait que chacun à son histoire, son évolution. Et franchement, le libraire qui a appris a se battre pendant des mois pour sa survie dans un monde hostile (parce que le personnage d'un jeu est hors du commun par rapport au "vrais" habitants du monde, sauf si le joueur décide le contraire, mais c'est un autre débat) se doit de poutrer le guerrier lvl 5 en duel, parce que lui, il se bat avec des armes en bois.

    Et là, dans les deux cas, ça tient debout. Et ça ne tient pas debout dans un truc ou on reroll en 2 semaines, hop, c'est réglé. La temporalité fait l'expérience, pas l'inverse !





Tl;dr, la conclusion.

Alors du coup on fait quoi ? Honnêtement, j'aurai tendance à vous dire de ne pas regarder le petit numéro sur votre fiche de personnage (tiens, on a hérité de ça aussi !). On s'en tape grave. Ça n'a aucun intérêt. C'est un concept qu'on a gardé malgré l'évolution du genre MMO. Ou alors on a fait évoluer le genre MMO malgré le concept de niveau. Peu importe.

Non, franchement, ne regardez pas ce machin qui ne veut rien dire.
avatar
Zhao

Messages : 73

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les niveaux influencent-ils le roleplay ?

Message par Remington le 26.11.13 23:48

A mon sens ce qu'il faut c'est bien distinguer le Rôle-play papier et le rôle-play comme on le trouve dans un jeu online. Les deux ont des bases communes mais n'ont rien à voir.

Un rôle-play papier comporte un nombre limité de joueurs qui doivent obéir aux mêmes règles. Il est donc facile de gérer le comportement de chacun. Ce n'est pas applicable dans un Rp online parce que dans ce dernier cas il y a trop de joueurs divisé dans des groupes/guildes ayant des fonctionnements différents. 

Ce que je veux dire c'est que quand je RP je ne me sers pas du nombre de donjon que j'ai fait ou du nombre d'ennemis que j'ai tués pour évaluer la puissance de mon personnage. Je considère les quêtes, donjons et le pvp comme extérieur au rôle-play (HRP). Ce qui n'est pas le cas d'un rôle-play papier ou les points d’expériences sont distribués en fonction de tout ça. 

Donc pour ma part, non, les niveaux ne doivent pas être pris en compte. Ce qui doit être prit en compte ce sont les qualités "rôle-playatoire" (j'invente des mots si je veux) du joueur qui nous fait face... même si je suis niveau 50 et qu'il est niveau 20.

_________________
"Pas de cerveau, pas de migraine."
avatar
Remington

Messages : 279

Feuille de personnage
Nom: Thatch
Prénom: Remington

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les niveaux influencent-ils le roleplay ?

Message par Tao le 27.11.13 1:01

J'ai beaucoup aimé ton p'tit exposé Zhao ^^ Cela dit je pense que tu t'accroche beaucoup trop au niveau au sens premier du terme là où, au final, ce petit chiffre comme tu dis n'est que le témoin de l'évolution du personnage. Quitte il y a des RPG (papiers ou non), c'est vrai, qui se passent des niveaux au sens strict du terme, il n'y en a aucun qui se passe de l'évolution. Hors je pense que c'est à ça qu'il faut s'attacher, plus qu'un bête chiffre, donner de l'importance à l'évolution du personnage c'est simplement respecter le jeu et ses différents aspects.
Pour moi, et c'est un avis bien entendu personnel, dès lors qu'on met de côté cet aspect d'évolution du personnage, on arrête de jouer à un RPG pour jouer à un bête hack'n slash vaguement scénarisé.
Après comme tu le dis si bien avec les MMO d'aujourd'hui monter un perso level max peut se faire très vite (perso je préfère prendre mon temps et profiter, découvrir, construire mon RP au fur et à mesure de mes expériences dans le gameplay du jeu justement). A partir de ce constat quelle excuse reste-t-il aux joueurs qui veulent incarner des grobills avec des bas levels? Pas grand chose à vrai dire puisque le leveling au final ne demande ni de gros efforts ni un investissement temps énorme.

Enfin bref, comme cela a été dit je pense que pour chacun d'entre nous ça se fera au cas par cas, et que ça restera dans le respect et le plaisir de jouer de chacun Smile RP , PvP et niveaux sont loin d'être incompatibles mais c'est sûr que ce n'est pas la seule solution pour autant Smile
avatar
Tao

Messages : 771

Feuille de personnage
Nom: MANDEVENT
Prénom: Taoran

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les niveaux influencent-ils le roleplay ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum